REPRISE  DU CYCLE DE CONFÉRENCES
LES 30 SEPTEMBRE
21 OCTOBRE
11 NOVEMBRE
25 NOVEMBRE
9 DÉCEMBRE
LE PROGRAMME SERA PRÉCISÉ DÈS QUE POSSIBLE
ICI SUR LE SITE
ET PAR COURRIEL POUR LES MEMBRES D'ATH
 
 

Le versement de taxes à un seigneur
(illustration des Traités théologiques, par le Maître d'Anne de Bretagne, vers 1490, BNF)

15 Septembre 2020
 

COMMENT  COLLECTER LES IMPÔTS

NOM DE NOM !...

 Élizabeth Duriez         

 

A l'origine, l'impôt serait un tribut versé à une classe de guerriers qui en défendait le monopole. C'est donc un acte politique né de la sédentarisation et le développement de l'agriculture et ce, dès l’Antiquité.

 

Au Moyen-Age, les rois fixent les impôts en fonction des dépenses qu'ils jugent nécessaires, surtout pour financer les guerres!

 

Mais comment prélever des impôts dans une société où les noms de famille n'existent pas?

 

En fait, les noms changent à chaque génération, mais avec peu de variantes car l'on porte le nom de son père. Ainsi, lorsque la population commence à augmenter, on se trouve en présence d'un nombre incalculable d’homonymes dans chaque village. La situation devient vite ingérable. Les parents, pour la plupart analphabètes, utilisent les seuls prénoms qu'ils connaissent, c’est-à-dire ceux qu’ils entendent dans l'entourage de la famille et de la paroisse.

 

Seulement voilà, ceux qui nous gouvernent veulent collecter les impôts, répertorier les terres, traquer les malfaiteurs…Comment fait-on lorsqu'on se retrouve avec une légion de Jean Martin,

sachant que les papiers d'identité sont inexistants? Le mauvais payeur disparaît…et l'erreur judiciaire apparaît! (Rappelez-vous l'histoire de Martin Guerre*).

 

Entre le XIe et le XIVe siècles on instaure presque partout en Europe le principe du nom de famille qui va demeurer d'une génération à l'autre.

 

Ces patronymes ont principalement des origines que l'on retrouve dans toutes les langues européennes.

- Le prénom du père, bien sûr: Martin, Vincent…

- La profession de l'intéressé : Lefebvre (forgeron), Le Sueur (cordonnier en ancien français),  Larcher…

- Un signe particulier physique: Lebrun, Leroux…

- Un signe moral : Malandrin (voleur en vieux français)…

- Le lieu d'habitation: Dutertre, Montagne…

- La provenance de l’individu  Lebreton, Lallemand, Picard, Hollande…

 

Les administrations vont figer ces patronymes pour les siècles à venir.En France, au XIVe siècle, une ordonnance royale interdit même de changer de nom sans autorisation.

 

Il va sans dire que les nombreux orphelins issus de ces temps difficiles sont confiés aux institutions religieuses: celles-ci les nomment souvent du nom du saint du jour de leur découverte.

 

Saint Martin étant associé à la charité, le patronyme est ainsi massivement attribué aux enfants trouvés, ce qui justifie qu'il demeure le nom le plus courant en France. D'autres enfants abandonnés sont appelés

Trouvé, Lorphelin, ou Avril, Février.

 

En Provence, région particulièrement envahie aux travers des siècles, nous avons à peu près toutes les origines:

Lascaris, Carolis (grec), Martel (occitan, celui qui frappe), Pujol ou Poujol (catalan, montagne), Puy (catalan Puig, colline), Maurin, Maurel (origine sarrasine), Mireur (occitan,celui qui regard, surveille),

Ulzega (sarde), etc…

 

Que d'imagination et de prétextes pour nous traquer et nous pister pour l’acquittement d’impôts aux noms parfois improbables…

(Taille, Gabelle, Dîme, etc).

 

     Georges Clemenceau disait : « En France, on plante des fonctionnaires et on récolte des impôts! »
 
     *( L'affaire Martin Guerre est une affaire judiciaire d'usurpation d'identité, jugée à Toulouse en 1560, qui a dès cette époque suscité un vif intérêt. Alexandre Dumas l'évoque longuement dans le roman historique Les Deux Diane (1846) et Daniel Vigne, dans le film Le Retour de Martin Guerre.)
 

 


 

 SUPERBE REPORTAGE SUR TOURRETTES :

https://www.youtube.com/embed/7Xw-m6a8kW0

Merci à l'équipe de Arnaud Raskin

 


 

NOUVEAU SIÈGE DE L'ASSOCIATION TOURRETTES
HÉRITAGE

Ouverture du Musée d'Art et d'Essais
Paul-Maurice Perrier-Morillon
du mardi au samedi

9h30/12h30  14h/17h

 

 

Une pièce au rez-de-chaussée est destinée à l'accueil touristique,

 

à l'étage sont présentées les œuvres représentatives des artistes de Tourrettes


à côté des «Dinanderies profanes et sacrées – Tableaux-Reliefs et Sculptures»

de Paul-Maurice Perrier-Morillon.

 

Christel Leleu
(mars/avril 2020)

 

 

"Ainsi, chacun dut accepter de vivre au jour le jour,

et seul en face du ciel"

(Albert Camus; La Peste)

Saint-Cassien, le lac émeraude,
un documentaire de Jérôme Espla
vu sur France 3 Côte d'Azur
 
 
 
 
Conférence reprogrammée dès que possible
salle des Romarins Tourrettes
Michèle Bus-Caporali
Pianiste et cheffe de choeur
Diplomée en Sciences de l'Éducation
 
LES ORGUES DE LA RÉPUBLIQUE
 

 

 

Au cœur de la Provence, sous la Révolution, la ville de Saint-Maximin voit arriver une troupe de jacobins fougueux. A sa tête, un jeune homme de dix-huit ans.

Descendu à l’auberge du Mouton Couronné tenue par Pierre Boyer sur la route d’Aix, il tombe amoureux de Christine, la sœur de Pierre.

Bien qu’il soit nommé à un poste administratif peu reluisant, sa carrière politique commence. Il sera ambassadeur de France en Espagne et au Portugal, et ministre du Consulat, avant d’être fait Prince par le Pape.

Les premières étapes de son ascension, liées aux péripéties qui ont secoué tout le pays, s’intègrent à la vie de la bourgade varoise, récemment encore « ville royale. »

 

Les événements relatés se développent au son de l’orgue monumental, le deuxième de France, qu’un stratagème de Lucien Bonaparte, car c’est lui le protagoniste de cette histoire, a sauvé de la folie destructrice de Barras. En effet, le dirigeant était venu de Paris, décidé à faire fondre les centaines de tuyaux des buffets musicaux pour fabriquer des boulets de canons, car le pays était en guerre, comme en Révolution.

La basilique qui abrite l’instrument fabuleux présente des résonances exceptionnelles, dues à un secret architectural…  Elle dresse des structures gothiques imposantes qui dominent les petites maisons aux toits de tuiles, face à une barre rocheuse entourée d’une forêt millénaire : la Sainte Baume. Ce nom vient de l’existence d’une grotte, à mi-hauteur, où a vécu une disciple du Christ : Marie-Madeleine. Ses reliques, enfermées dans une urne de porphyre, sont présentes dans la lumière irréelle de l’édifice religieux aux soixante-cinq vitraux étagés sur trois niveaux. Au cours des siècles, elles ont valu à Saint-Maximin nombre de privilèges.  

Les faits de l’époque se sont déroulés d’arcades en tour de guet, d’une fontaine à une autre, le long des ruelles anciennes qui existent toujours. On y voit revivre le climat, les coutumes, le caractère des gens, tandis que se dessinait la mutation de régime. A Saint-Maximin, on sent l’empreinte des personnages marquants.  En arrivant, on entre de plain-pied dans l’histoire.


 

 

 

Conférence reprogrammée dès que possible  
salle des Romarins Tourrettes
André Rosenberg
Professeur de Littérature
Docteur en Histoire
 
 
Les Superstitions
 
 
 
La superstition fait partie intégrante de notre culture collective. Entre religions d'un côté et la science de l'autre, s'étend le vaste domaine de la superstition.
 
Le fait d'être superstitieux, ou pas du tout, n'enlève rien au plaisir de découvrir le "pourquoi" de ces coutumes, de ces gestes que personne n'ignore mais dont on ne connaît pas toujours les origines.
 

 
 
 
 Conférence reprogrammée dès que possible
   salle des Romarins Tourrettes
Boris Chichlo
Docteur en Anthropologie
Chercheur au CNRS
Membre du Laboratoire d'Écoanthropologie
du Musée de l'Homme

 

L'OURS ET LE CHAMANE
Concurrents et Complices !
 
Après de nombreuses expéditions dans les steppes bordant le fleuve Iénisséï, les contacts établis avec les peuples autochtones de Sibérie constituent une précieuse somme de recueils concernant les coutumes, les traditions, les pratiques cultuelles et les rapport de l'Homme à la Nature, aux êtres vivants et aux éléments. Le bilan de ces longues observations amène à la réflexion sur l'Homme et les sociétés premières.

 

 

 

Chers amis,

 

Nous sommes heureux de vous informer que le livre « TOURRETTES d’HIER à AUJOURD’HUI » vient de paraître.

Ecrit par Gérard Saccoccini, mis en page par Patrick Giner, grâce à la collaboration de Michel Auffret pour le crédit photographique, Elizabeth Duriez pour les chroniques et recherches historiques, Annette Celka, Jacques Mireur et Marc Brulé pour la recherche bibliographique et la vérification des sources ; il est maintenant disponible au prix de 10 €.

(Un tarif préférentiel à 8 € est réservé aux adhérents de l’association Tourrettes Héritage)

Nous sommes certains que vous lui réserverez un bon accueil et nous espérons vous retrouver bientôt au cours de nos activités.

Bien cordialement

 

 

 

Cet ouvrage est en vente au Café des Arts, place du Terrail à Tourrettes (sauf le jeudi, jour de fermeture) et vous pourrez en commander le nombre d’exemplaires que vous souhaitez.

 

 

BÉNÉDICTION DU NOUVEAU CLOCHER

21 SEPTEMBRE 2019

Voir l'onglet "Revue" sous-onglet "Conférences"

pour le résumé illustré de toutes les conférences

du cycle 2019/2020

du cycle 2018/2019 

du cycle 2017/1018

et du cycle 2016/2017

Voir l'onglet "Revue" sous-onglet "Expositions"

pour le diaporama de toutes les expositions

2016/ 2017/ 2018/ 2019