ATELIER FIGURES VIVES CHRISTEL LELEU-FERRO

Christel Leleu-Ferro
Prix du jury 29/10/2019
"Les Grands Formats"
Label V' Art
Saint Raphaêl

         « Flying in Wupperthal »

 ... s’inscrit dans l’exposition hommage à Pina Bausch que Christel a présentée en avril dernier en Allemagne.

Ce tableau, à l’acrylique sur toile de lin d’un format de 170 x 190 cm, représente un couple de danseurs. Il a été inspiré par une scène du film Pina de Wim Wenders.

C’est une recherche sur le mouvement qui est articulée autour du dos du danseur et qui laisse la part belle à l’espace tout autour.

Pina et moi

 

Cette exposition est la frêle expression de ce que j’ai pu flairer du monde de Pina Bausch. Pina a disparu en 2009 et je ne l’ai pas connue. J’ai suivi sa trace dans les documents que j’ai trouvés sur elle. J’ai appris à reconnaitre un corps qui danse sous l’œil de Pina. C’est un corps qui ne cherche pas la perfection. Qui n’est pas dicté. Un corps qui s’articule entre ciel et terre avec son énergie propre.

Un corps qui ne triche pas. Un corps qui embrasse tout, la joie comme la douleur.

Je n’ai pas vu Pina. J’ai vu sa générosité et ce qu’elle a rendu possible. Son héritage est disponible.

Pina m’a poussé à être moi, comme elle le faisait avec ses danseurs. J’ai lâché mes plans et fait confiance à mes sensations. J’ai eu accès à la part plus animale de moi-même. Ça a coulé, gratté, creusé en moi et parfois j’ai eu peur et je suis restée tapie dans ma grotte… Jusqu’à bondir à nouveau. J’ai dansé, à ma façon !

Merci Pina…

Le visage de Pina

Je l’ai découvert en 2015, par le biais d’un portrait photographique et j’ai eu envie de le peindre.

Rencontrer Pina. Peindre son visage mature abrupt et beau. Creuser ses joues, caresser son sourire, allumer son regard, allonger son cou. Timidité et force.

Le visage de Pina est une montagne qui se mérite.

J’ai réalisé très librement 7 portraits de format 70x50, utilisant toutes sortes de techniques. Ces 7 portraits constituent ensemble la vision que j’ai de Pina, d’où l’idée d’en réaliser un 8ème à partir de leur synthèse photographique (montage photo en surimpression). Ce portrait vibratile s’appelle « Le huitième jour ». Il a l’air un peu rêvé et j’aime cette idée.

Il y a aussi la série « Out of the blue » (18 dessins 21x29,7), un va-et-vient entre monotypes et dessins, qui raconte le visage de Pina par bribes, comme des souvenirs fugaces.

...................................................................................................................................

Pina and me

This exhibition is the modest expression of what I could extract from Pina Bausch’s world. Pina disappeared in 2009 and I did not know her. I followed her trace in the devoted documents. I learned to recognize a body dancing under Pina's eye. It is a body that does not seek perfection. Which is not dictated too. A body that articulates between heaven and earth with its own energy. A body that does not cheat. A body that embraces everything, joy as pain.

 

I did not see Pina. I saw her generosity and what she made possible. Her legacy is available.

 

Pina made me look within myself as she did with her dancers. I let go of my plans and trusted my feelings.

I had access to my most animal nature.It sank, scraped, dug in me and sometimes I was scared and I remained lurking in my cave. Until I jumped again. I danced, in my way!

 

Thank you Pina…

 

Pina's face

I discovered Pina’s face in 2015, through a photographic portrait and my desire was to paint it, to meet Pina.

Painting her mature, abrupt and beautiful face. Probing her cheeks, caressing her smile, lighting her eyes, lengthening her neck.

Shyness and power.

Pina's face resembles a praiseworthy mountain.

 

I freely realized seven portraits on a 70 x 50 format, using all sorts of techniques. These seven portraits together are my vision from Pina, so the idea was to create an eighth based on their photographic synthesis (photomontage superimposed). I called this resonant portrait "the Eighth Day". It looks a little dreamy and I like this idea.

 

There is also the series “Out of the blue” (18 drawings 21 x 29.7), a back and forth in between monotypes and drawings, which describes Pina's face piece by piece like fleeting memories.

Sensation
Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

Arthur Rimbaub (1870)

J’ai ouvert mon atelier « Figures Vives » à Tourrettes dans le Var en mai 2011, où je me consacre entièrement à mes recherches plastiques. 

Titulaire d’une licence en Arts Plastiques, je participe à de nombreux ateliers et stages (dessin, modelage, peinture) depuis plus de 25 ans. 

Ces formations m’ont permis de maîtriser suffisamment un certain nombre de techniques que je mixe aujourd’hui avec beaucoup de liberté. J’aime aussi peindre en extérieur des œuvres éphémères en recyclant des affiches de cinéma. C’est une expérience, un espace et un format qui m’apprennent beaucoup. 

Mon propos principal est le corps expressif. 

J’ai réalisé de nombreux portraits dont notamment un hommage rendu en 2014 à des personnalités engagées telles Aung San Suu Kyi, Ai Wei Wei et Nelson Mandela. 

En 2015, je me consacre à la danse avec une exposition intitulée « L’instinct de grâce ». Je travaille cette fois-ci avec une très jeune danseuse dont la fraîcheur et la vitalité m’émeuvent. Ma peinture gagne en dynamique et en couleurs. 

Je réalise aussi une série de portraits de la danseuse et chorégraphe allemande Pina Bausch à partir d’un cliché en noir et blanc. Ce faisceau de visages fantasmés constitue pour moi un champ d’expérimentations plastiques riches. 

Ainsi, que ce soit pour Ai Wei Wei ou Pina Bausch, je remarque que je suis parfois saisie par la force d’une œuvre qu’il me faut explorer à mon tour. Ce fut encore le cas en hiver 2016 concernant un cliché de… vache dont le potentiel expressif m’a inspiré une nouvelle série plus légère et peut-être d’un sujet plus neutre. 

L’Art Sacré participe aussi de mes nourritures et j’ai réinterprété plusieurs madones à partir des travaux de Bellini ou d’Antonello da Messina.

(voir onglet "Revue d'événements" page "Conférences" : sa présentation avec Gérard Saccoccini de "L'Annunziata" d'Antonello da Messina) 

 

place du Terrail - +33 (0)6.77.34.91.87 - clef83@orange.fr - www.christel-leleu

"La reine Basquiat"

Ondine : Acrylique sur toile de lin – 160 x 150

ATELIER "JJ" JÓZEF JAKUBCZYK



Jozef Jakubczyk
Médaille d'or 29/10/2019
"Les Grands Formats"
Saint Raphaêl

  « Le nu »

 

... tapisserie haute en couleurs, inspirée par le cliché en noir et blanc d’un modèle vivant qu’il avait photographié pendant ses études aux Beaux-Arts en Pologne. Cette œuvre, d’un format de 173x114 cm, est la transcription des valeurs de ce cliché en nuances colorées. Le format allongé contribue à sublimer la beauté du corps féminin.

Jozef travaille à la main, s’appliquant à l’ouvrage 6 heures par jour. Il faut 2 mois pour réaliser 1 m² de tapisserie.

La nature joue invariablement un grand rôle tant dans ma vie personnelle que professionnelle. C'est elle qui me guide et me conduit sur ma voie artistique. En commençant par le choix de la matière de mes créations, le lin et la laine m'attirent par leur aspect naturel et qui reflète fidèlement le côté chaleureux et irrégulier, inattendu de la nature. Ces matières me permettent  de reproduire les nuances les plus discrètes de la verdure, de la  terre, de l'eau, et qui apparaissant dans mes œuvres sous différents aspects tels qu’un paysage, une natures morte, une composition abstraite.

Je me réfère également à la nature dans ma technique de tissage. J'utilise depuis le début une ancienne  façon de travailler le fil, datant de plusieurs siècles, qui reste fastidieuse, exigeante, lente mettant souvent à l'épreuve la patience et la motivation de l'artiste. Ce mode de travail demande en amont une planification précise des effets souhaités, sans possibilité de retour ou de correction. Malgré la rigueur que demande cette technique, j'y tiens beaucoup car elle procure une possibilité de création de couleurs inédites, de contrastes tout comme de mélanges uniques et impossibles à reproduire avec d'autres procédés artistiques.

Bien souvent, les harmonies et la  richesse des couleurs obtenues sont surprenantes, également pour l'artiste lui-même. La finesse de création qu'elle procure facilite la réalisation de ma devise artistique qui est de reproduire, grâce au fil, l'effet de la peinture. Ainsi, on donne souvent à mes tapisseries la qualification de « peintures tissées ».

La grande exigence de cette manière de faire me pousse encore et  toujours au dépassement des limites artistiques et à la créativité. Elle m'apprend tout simplement l'humilité. Même si j'espère bien évidement que mon travail pourrait émouvoir en tant qu'œuvre artistique (ce qui est le but final de ma démarche) il est important de prendre en compte la difficulté artisanale du travail (il faut 2 mois pour créer 1 mètre carré de tapisserie). La tapisserie artistique demande à l'artiste beaucoup de sacrifice et une solide connaissance de la technique de tissage pour qu'elle puisse éveiller les sens et toucher le fond de nos âmes.
 
 
Un mot de Bernard Millereux :
 

A Tourrettes, Var,

Un nouvel atelier d’art s’est ouvert :

Atelier-Galerie JJ  Josef Jakubczyk   

 ARTISTE- TISSEUR-CREATEUR-

Diplômé de l’Académie des Beaux- Arts de Lodz Pologne

Expert en tapisserie d’Art

 

Dans son atelier, il présente plus de 30 œuvres et ses nouveaux projets ; il effectue également des démonstrations de tissage.

Ceux qui sont intéressés peuvent s’inscrire aux stages de tissage, individuellement ou en groupe.

Adresse : Atelier-Galerie  JJ

Place de la Mairie,

41 Grande Rue, 83440 Tourrettes

Tel : 06 41 54 30 85

ATELIER LES CINQ TERRES CLAUDIA WYPYCH

FR3 - Chroniques Méditerranéennes Côte d'Azur - Claudia Wypych

https://www.youtube.com/embed/RD0tNHbdXSI

 

 

Platon disait de la science qu'elle était fille de l'étonnement. Avec sensibilité et douceur, Claudia transfère cette réflexion à la peinture et nous emmène dans un univers onirique rempli de poésie.

Parce qu’elle projette des formes tangibles ou évanescentes hors de leurs limites visibles, elle démontre que le graphisme perspectif permet la reconstruction de l’espace et de la réalité.

Une réalité qui s’inscrit dans un concept artificiel tellement suggestif qu’il engendre des images qui sont les fantômes du monde réel, dans un exercice de maîtrise de restitution d’un véritable réalisme illusionniste.

Comme ses compositions de natures mortes auxquelles les inclusions de terre de nos collines apporte matière, relief et couleur, comme ses scarabées et ses geckos figés dans l’éternité d’une vie silencieuse, comme ses faux marbres que l’on a envie de caresser…

Des réalisations qui sont le reflet d’une belle âme sereine et d’un grand talent.

PATRICK GINER

 

 

 

 

 

 

" Autodidacte, je créée depuis longtemps. J’ai appris à utiliser différentes techniques, mais mon sujet de prédilection n’a jamais varié. Le corps humain en général et celui de la femme en particulier. J’essaie très humblement de transmettre les émotions que suscite en moi ce sujet.

Je vous invite nombreux, à venir découvrir mes créations allant de la peinture à l’art numérique en passant par le moulage sur corps et peut-être vous surprendre agréablement.

Dans l’attente de votre visite

Patrick Giner "

Atelier HUNG'ART Manuela Cervantes


 

Manuela Cervantes  Céramiste


Après un diplôme des arts du feu  à Vallauris en 2008, j'ai intégré l'atelier Hung'ART ou j'exerce ma passion : la céramique. C'est pour moi un univers magique où chaque ouverture du four est un moment exceptionnel et unique.

Rencontrez cette artiste:
de mars à novembre - du mardi au vendredi (10h-17h). De juin à août - du lundi au vendredi (10h - 19h).En dehors de ces horaires, sur RDV



Coordonnées:
41 Grande Rue
+33 (0)6.63.21.20.43
www.manuela-ceramique.com

manuela-cervantes@aliceadsl.fr
 

Delphine DUBOIS mosaïste





En quelques mots:
J'ai commencé par la décoration d'intérieur et d'extérieur en trompe l'œil, en technique de chaux. Passionnée par la mosaïque, mon atelier est ouvert depuis 2006, sur Tourrettes.
Sources d'inspiration: Je crée des luminiares en mosaïque diverses, sur buste de couturière remodeler et je fais des animaux en mosaïque par la décoration de jardins ou d'extérieur.

Rencontrez cette artiste:
de mars à octobre - du mardi au samedi (9h-12h30 / 17h-20h)et le reste de l'année sur RDV

Coordonnées:
16 place de la Mairie
+33 (0)6.17.81.46.32
www.delphinedubois.com
fine.dubois83@gmail.com

ATELIER GRIMOIRE ISABELLE GIMENEZ

Restaurateur de tableaux depuis 1994 j'ai effectué mon mémoire de fin d'études avec la restauration des "âmes du purgatoire" de l'église d'Auribeau sur Siagne (06).
 
Essentiellement restaurateur d'Art sacré,  je travaillais in situ, avec la collaboration du conservateur du musée Massena Luc Thevenon, dans les chapelles et églises comme la basilique Notre Dame de Nice, la chapelle des pénitents noirs, la chapelle de Molieres (parc du Mercantour), chapelle St Roch de la Colle sur Loup, hameau des Tourres, Chateauneuf d'Entraunes ...
 
Par ailleurs,  j'ai rencontré un maître relieur avec lequel j'ai affûté mes connaissances dans ce métier passionnant.
 
Partageant ces deux métiers ancestraux je me suis installée dans ce beau village de Tourrettes depuis l'automne 2013 où j'ai été accueillie chaleureusement par les artistes, artisans d'art, et habitants.
 
Place du Terrail -
 +33 (0)6 89.20.15.51

ATELIER DE MOUCHETTE

Atelier Mouchette
Véronique Bourgis
Création de bijoux en argile polymère et résine
 
 
Graphiste de métier, mon esprit aime jouer avec
la douceur de la courbe et la rigueur de la ligne droite.
Mes émotions s’expriment à travers le choix des couleurs et la vibration subtile de leurs nuances lorsquelles se mélangent.
J’ai trouvé, avec l’argile polymère, le support idéal me permettant de travailler à la fois la forme et la couleur sans contraintes.
J’utilise le bois, la nacre, le métal, le cuir, le verre pour apporter une finition très personnelle
à chaque bijou.
Mes sources d’inspirations sont
totalement éclectiques, des parures ethniques au pur design, seule compte l’émotion.

Un bijou est par essence non fonctionnel,
il est avant tout source de plaisir,
recherche d’une certaine esthétique
et toujours porteur d’une émotion.

Je souhaite que vous ayez autant de plaisir
à les regarder et à les porter que j’ai eu à les créer.

 

Atelier de Mouchette

ANNE BRUN Doreuse



Mes matières premières sont les feuilles d'or et d'argent, la colle de peau, la gomme laque... Les pierres d'agathe, un appuyeux, mon coussin : mes outils.
J'ai appris la restauration des bois dorés et polychromes à Florence, en Italie. Après l'obtention de mon diplôme, j'ai perfectionné ma technique au sein d'ateliers de dorure à la feuille à Florence, New York, Paris. 
Aujourd'hui à Tourrettes dans mon atelier, je propose en plus des travaux traditionnels de restauration, des créations originales et pièces uniques. Mon travail s'ordonne  autour des notions d'alchimie, de transformation, de lumière. 
Avec mes feuilles d'or je veux rendre noble l'ordinaire, éternel l'éphémère 
Horaires du mardi au dimanche
de 10 h à 18 h d' avril à octobre
10h 20h juillet aout 
le reste de l année sur rendez vous 
Anne brun 0645975126
anne.s.brun@orange.fr
 
https://www.facebook.com/annebrundorure




rencontrez cette artiste du mardi au samedi de 10h à 17h ou sur rdv
anne.s.brun@orange.fr 06.45.97.51.26

RÉNOV'DÉCO