TUBE LITURGIQUE INDÉMODABLE

Jacqueline Franco

Au début de l'an 1843 l'abbé Maurice Gilles, curé de Roquemaure dans le Gard, décide de faire restaurer les vitraux de la collégiale Saint Jean Baptiste.
 
Connaissant Placide Cappeau (1808-1877) il lui demande d"écrire un chant de Noël afin de célébrer la fin des travaux.

Placide Cappeau, natif du village, était un négociant en vin, républicain, socialiste et anticlérical, ce qui ne l'empêche pas d'être classé comme un poète français ayant reçu à sa table Frédéric Mistral, Roumanille, Alphonse Daudet, Lamartine.... Il écrivit les paroles du "Minuit,Chrétiens" dans la diligence qui le conduisait à Paris entre Mâcon et Dijon.
 
A cette même époque l'architecte Laurey supervisait la construction d'un pont sur le Rhône et vint habiter à Roquemaure. Son épouse Emily, cantatrice lyrique avait comme ami le compositeur Adolphe Adam et lui demanda de mettre en musique l'oeuvre de Placide Cappeau, le "Minuit Chrétiens". Celui-ci accepte à condition qu'elle le chante le 24 Décembre 1843. Marché conclu mais qui ne sera pas tenu car Emily Laurey fut médicalement indisponible. Ce n'est que le 24 Décembre 1848 qu'elle en donna la première interprétation, tenant ainsi sa promesse.
 
Si Adolphe Adam qualifiait "Minuit, Chrétiens" de "Marseillaise religieuse" Claude Debussy l'appelait "le chant d'ivrogne" peut-être à cause de la profession de Placide Cappeau......!
 
Quoiqu'il en soit "Minuit,Chrétiens" est un tube liturgique indémodable, passé à la postérité , connu de tous malgré des débuts très controversés.
 
Minuit, Chrétiens : enregistré en 1916 par Enrico Caruso 
 
 

 

16° FESTIVAL DE JAZZ

ANGEL CITY PLAYERS

CEDRIC CHAUVEAU TRIO

NOMAD PROJECT

LAURENT COURTHALIAC OCTET

https://itunes.apple.com/fr/album/all-my-life-musical-tribute/id1133492576

 

(quelques extraits de "All my Life a Musical Tribute to Woody Allen")

 

 

 

Concert à Tourrettes 13 mai 2018 Francis Poulenc Margoton va t'a l'iau

Margoton va-t-à l'eau avecque son cruchon (bis)
La fontaine était creuse, elle est tombée au fond
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

La fontaine était creuse, elle est tombée au fond (bis)
Sur le grand chemin passent trois jeunes et beaux garçons
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

Sur le grand chemin passent trois jeunes et beaux garçons (bis)
Que donneriez-vous belle qu'on vous tire du fond ?
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

Que donneriez-vous belle qu'on vous tire du fond ? (bis)
Tirez d'abord, dit-elle, après ça nous verrons
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

Tirez d'abord, dit-elle, après ça nous verrons (bis)
Quand la belle fut tirée commence une chanson
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

Quand la belle fut tirée commence une chanson (bis)
Ce n'est point ça, la belle que nous vous demandons
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

Ce n'est point ça, la belle que nous vous demandons (bis)
C'est votre cœur en gage, savoir si nous l'aurons
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

C'est votre cœur en gage, savoir si nous l'aurons (bis)
Mon petit cœur, Messires, n'est pas pour greluchons !
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton

Mon petit cœur, Messires, n'est pas pour greluchons ! (bis)
Ma mère me le garde pour mon joli mignon
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton